Il existe plusieurs critères de choix spécifiques à prendre en compte pour bien choisir votre scanner de diapositives :

  • Le format des supports à numériser
  • Le volume à numériser
  • L’usage prévu pour les scans obtenus
  • La résolution de numérisation
  • La profondeur des couleurs
  • La plage dynamique
  • Le traitement des imperfections
  • La capacité stockage

Le format des supports à numériser

Le choix d’un scanner de diapositive dépend grandement du format de vos négatifs et diapositives. En effet, si vous détenez des pellicules de taille uniforme, de 35 mm par exemple, vous n’aurez aucun mal à trouver un équipement capable de faire le travail car, la plupart des scanners de diapositives proposés sur le marché sont compatibles avec ce format. Par contre, s’il s’agit de supports de différentes tailles, il faudra faire l’inventaire des formats pour trouver un scanner qui soit compatible avec l’ensemble de votre fonds.

Vous pouvez également choisir un scanner de diapositive multifonction, au cas où vous prévoiriez d’utiliser votre équipement pour la numérisation de différents types de documents.

Le volume à numériser

Un second critère essentiel concerne la quantité de diapositives et négatifs à numériser. Il n’est pas nécessaire d’acheter un équipement ultra performant et cher si vous n’avez que quelques négatifs à numériser, sachant qu’un scanner bas de gamme avec une numérisation manuelle individuelle ferait parfaitement l’affaire.

Par contre, s’il s’agit de milliers de diapositives, il serait préférable d’opter pour un scanner plus sophistiqué et plus autonome, avec une fonction de numérisation par lots de plusieurs photos, pour éviter de passer trop de temps à numériser.

L’usage prévu pour les scans obtenus

Les scans issus du processus de numérisation peuvent avoir plusieurs utilités en fonction de vos besoins. Que vous souhaitiez les imprimer, les partager sur les réseaux sociaux ou juste les archiver, il est important de fixer clairement la finalité du travail de numérisation afin de choisir un appareil qui offre les fonctions nécessaires à sa réalisation. En effet, certains modèles de scanners de diapositives sont plus prédisposés à faire certaines tâches que d’autres.

La résolution de numérisation

Tout comme pour les scanners standards, la résolution du scanner de diapositive joue un rôle capital sur la qualité des résultats de la numérisation. Son choix dépend beaucoup de l’usage que vous prévoyez faire de vos scans. Indiquée en DPI (points par pouce), elle varie d’un équipement à un autre. Toutefois, il faut savoir que certains constructeurs en abusent vraiment, faisant du nombre de DPI une véritable information marketing.

La plupart des résolutions communiquées correspondent en effet à la résolution du matériel et non de l’optique, ce qui est quelque peu trompeur car c’est la qualité de l’optique qui garantit un rendu de qualité. Il faut donc toujours vérifier si la résolution donnée correspond à la résolution du capteur (parfois notée résolution matérielle) ou à la résolution optique.

La profondeur des couleurs

La profondeur des couleurs ou profondeur d’échantillonnage est un autre paramètre qui intervient dans la qualité des images numérisées. Mesurée en bits et généralement indiquée par la somme des trois canaux de couleurs d’une image (rouge, vert et bleu), elle correspond à la capacité du scanner à retranscrire les différentes nuances de couleurs.

Ainsi, plus le nombre de bits par canal est élevé, plus la gamme de couleurs est large, permettant d’obtenir des images plus nuancées avec des graduations plus fluides entre les différentes teintes. Généralement, 24 bits suffisent pour capturer la plupart des tonalités présentes dans une image, cependant les modèles de scanners les plus récents peuvent offrir jusqu’à 48 bits, soit 16 bits par canal.

La plage dynamique

Tout comme un capteur d’appareil photo numérique, la plage dynamique d’un scanner de diapositive renvoie à sa capacité à capturer des détails dans les scènes contrastées. Plus la plage dynamique est élevée, plus il pourra enregistrer à la fois les détails des scènes claires et des scènes plus sombres.

Cette donnée très importante lorsque vous devez scanner des photos à fortes contrastes n’est souvent pas communiquée par les constructeurs, cependant vous pourrez toujours vous renseigner sur la valeur de Dmax qui correspond à la quantité de détails que le scanner est capable d’enregistrer dans les parties sombres d’un négatif. Le Dmax s’étend sur une échelle de 0 à 4, où 0 correspond au blanc et 4 au noir total, et plus sa valeur est grande, plus la quantité de détails captés dans les zones sombres sera importante.

Le traitement des imperfections

Les logiciels embarqués des scanners de diapositives permettent un traitement efficace des diapositives et négatifs, supprimant ainsi la poussière et les rayures qui s’incrustent au fil du temps, ce qui évite de perdre inutilement du temps à effacer ces défauts dans un logiciel de retouche. Évidemment, tous les modèles ne garantissent pas la même efficacité en la matière. Pour faire votre choix, vous pouvez vous référer aux retours d’expériences des clients sur les sites commerciaux, en plus des données techniques fournies.

La capacité stockage

En plus de la dématérialisation, les scanners de diapositives disposent de capacités de stockage interne plus ou moins importantes, permettant de sauvegarder directement les résultats des numérisations. Si vous souhaitez archiver vos images, vérifiez la mémoire interne de l’appareil, mais aussi la possibilité d’insérer une carte micro SD pour la renforcer en cas de besoin.

Lire la suite du guide d’achat : Les différents types de scanners de diapositives

Retourner à la page principale du guide : Les meilleurs scanners de diapositives en 2017